Chapelle et menhir de Saint-Samson

La Chapelle Saint-Samson a été édifiée entre la fin du XVI° siècle et le milieu du XVII° siècle, plus précisément de 1575 à 1629 à proximité d’un menhir datant du néolithique et christianisé depuis ; mais on ne sait pas à quelle époque. Depuis le 7 octobre 1964 la chapelle et le menhir sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Située sur la commune de Pleumeur-Bodou, dont elle est la propriété, on accède à la chapelle en 5 minutes depuis la route de la corniche (D788), entre Penvern et Landrellec, en prenant la Route de Keraliès puis la Route de Saint-Samson sur 2,4 km.

Chapelle Saint-Samson
La Chapelle Saint-Samson à Pleumeur-Bodou.

Le « Saint-Samson » auquel la chapelle fait référence est l’évêque de Dol (VI° siècle). La chapelle a été construite sur le fief de Barac’h-Keruzec, elle a été restaurée au XIX° siècle. L’édifice constitue un exemple du style de transition entre l’art ogival et celui de la Renaissance. La chapelle Saint-Samson était si fréquentée que les membres du conseil de fabrique de la paroisse (les fabriciens) adressèrent au ministre des Cultes, le 21 messidor an XIII, une pétition pour sa consécration en précisant : « … la dévotion spéciale et le prodigieux concours à ce lieu rapportent par an 300 francs environ.« 

Chapelle Saint-Samson Vitrail Est
Vitrail Est de la Chapelle Saint-Samson.

Chapelle Saint-Samson porte SudChapelle Saint-Samson détail haut de la porte SudDescriptif selon le service de l’inventaire du patrimoine des Côtes-d’Armor : « La chapelle Saint-Samson est un édifice à vaisseau unique et à chevet plat construit en grand appareil de granite sur un plan rectangulaire. Elle présente à l’ouest les caractéristiques de l’architecture Beaumanoir : le massif occidental est composé d’une tour centrale de plan en H portant une galerie à balustrade et un clocher à une baie. Cette tour est flanquée, à droite, d’une tourelle dans-oeuvre abritant un escalier en vis en maçonnerie. Cet escalier dessert une pièce aménagée dans l´angle antérieur droit, éclairée au sud par une lucarne-pignon à crossettes portant la date 1610. L’élévation sud est ouverte d’une porte à arc en anse de panier en accolade, surmontée d’une archivolte à crochets et fleuron de même profil retombant sur des pilastres couronnés de pinacles. Elle est également percée d’un oculus et d’une fenêtre en plein-cintre. L’élévation nord est ouverte d’une fenêtre placée au droit de la fenêtre sud. Entre deux contreforts d’angles, sous les rampants ornés de crochets, d’un fleuron et de crossettes figurées, le chevet est percé d’une baie axiale en arc brisé.« 

 

Menhir Saint-Samson à Pleumeur-Bodou
Menhir christianisé de Saint-Samson à Pleumeur-Bodou.
A l’évidence la christianisation a consisté à tailler une croix
(aujourd’hui très érodée) dans son sommet.

Le menhir, quant à lui, constitue un parfait exemple de culte païen christianisé. Il a été surnommé « Min Samson » (« pierre de Samson« ), ou encore « min ar miraclou » (« pierre aux miracles« ). On disait aussi que « toute la force du saint est passée dans cette pierre« . Autrefois, les personnes malades venaient demander leur guérison à l’eau de la fontaine située en contrebas de la chapelle, ou bien se frottaient contre le peulven qui avait la réputation de guérir les rhumatismes et le mal de dos. Ce menhir avait aussi la propriété de rendre fécondes les femmes désirant avoir des enfants. La légende dit qu’à son contact : les rhumatisants guérissent, les hommes recouvrent leur virilité et les femmes stériles leur fécondité. Pour cela il faut qu’elles tiennent embrassée la pierre levée pendant 3 nuits. Certaines allaient jusqu’à se mettre toutes nues contre la pierre. On parlait au début du XIX° siècle d’un « culte secret observé par les femmes du pays« … Faut dire que, vue sous un certain angle, sa forme se passe de commentaire :

 

Menhir Saint-Samson à Pleumeur-Bodou
1,30 mètre ! Quand même…!


Trajet pour se rendre sur le site de la chapelle et du menhir Saint-Samson (cliquez la carte pour agrandir) :
Plan d’accès à Saint-Samson

 

Laisser un commentaire