Le menhir de Saint-Uzec – Kalvar Zant Uek

Le menhir de Saint-Uzec, « Kalvar Zant Uek » en breton, est situé à Penvern, entre l’Ile-Grande et le bourg de Pleumeur-Bodou. Ce mégalithe est d’une taille assez impressionnante : 7,5 mètres de haut, 3 mètres de large à sa base, environ 60 tonnes ! Il fut érigé entre 5.000 et 4.000 ans avant J-C et a la particularité d’avoir été christianisé au XVII° siècle. C’est là l’origine de l’iconographie et de la croix situées sur la partie haute du menhir côté Sud et qui en fait l’un des monuments parmi les plus étonnants de Bretagne.

Menhir de Saint-Uzec
Le célèbre menhir de Saint-uzec, à Penvern, entouré d’un muret,
« Men » = pierre et « Hir » = haut en breton, d’où la traduction « pierre levée« .

Sa christianisation a été faite lors d’une mission du Père jésuite Maunoir dans le Trégor en 1674. A cette époque l’Eglise considérait les mégalithes comme des idoles païennes devant être détruites. Le site de la Paroisse de Pleumeur-Bodou en décrit l’iconographie de la façon suivante : « Sur la face sud une série d’objets a été sculptée dans la pierre : ce sont les instruments de la Passion. A gauche et à droite la lune (la mort) et le soleil ( la résurrection). A gauche on voit une lance et un bâton qui évoquent l’arrestation auxquels correspondent, à droite, une lance et un roseau portant l’éponge. Entre les deux, l’aiguière et une main rappellent le geste de Pilate, puis, une femme à genoux, et, sous elle, le voile de Véronique. Le coq du reniement de saint Pierre est juché sur la colonne de la flagellation. Une échelle évoque la descente de croix. De chaque côté on voit les deux fouets. En dessous, et de gauche à droite, l’épée de saint Pierre qui trancha l’oreille de Malchus, le serviteur du grand prêtre, une lanterne nous mène à l’arrestation, au jardins des Oliviers, puis des tenailles et un marteau sous lesquels se trouve les deniers de Judas. Sur la dernière ligne enfin, la tunique sans couture, les dés qu’utilisèrent les soldats romains pour tirer au sort les vêtements du Christ, les trois clous. La tête de mort est celle d’Adam : une légende, en effet, rapporte que celui-ci fut enterré sur le Golgotha. Sous l’échelle, deux os croisés pourraient signifier la descente aux enfers.« 

 Iconographie du menhir Saint-Uzec
Sculptures de christianisation « arma christi » et
Christ en croix au sommet du menhir Saint-Uzec.

Ces sculptures étaient peintes à l’origine, tout comme un Christ en croix en dessous, et étaient encore visibles jusqu’au début du XX° siècle. Depuis les intempéries ont effacé les peintures.

Ancienne carte postale de 1920 avec les peintures
Ancienne carte postale début XX° siècle montrant
les sculptures peintes et un Christ en croix dessous.

Encore une autre originalité de ce menhir : les sillons verticaux creusés dans la partie haute du menhir sur sa face Nord. Ils font penser à une mante de deuil. L’érosion a creusé ces sillons mais on ne saurait dire s’ils sont naturels ou bien s’ils ont été taillés à l’origine. Dans ce dernier cas l’érosion n’aurait fait qu’amplifier leur creux.

 Menhir de Saint-Uzec - côtés Sud et nord
Face Sud                                             Face Nord

Quelques légendes entourent de mystère ce beau monument, nous y reviendrons…

Laisser un commentaire